Sound of Jazz

04 mai 2007

Ted Nash

NashCe soir, dans Jazz de coeur, jazz de pique (France Musique) découvrez Ted Nash, saxophoniste peu connu en France malgré un très sérieux pédigree, au travers de deux extraits de son (excellent) dernier album en date, "In the Loop", enregistré avec son groupe Still Evolved.

Posté par sound of jazz à 02:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 avril 2007

Du jazz dans Studio 5 en mai

logo_france5

Les nouvelles séquences tournées en février ont commencé à être diffusées ce mois-ci. En mai, sous réserves que les programmes ne soient pas perturbés en dernière minute par le second tour des élections présidentielles, vous découvrirez dans "Studio 5" (un groupe, un titre, en live) pour ce qui concerne nos amis jazzmen :

* le mardi 2 mai à 16h35 : Benjamin Moussay Trio, Lost Valley

* le jeudi 24 mai à 16h35 : Pierrick Pedron Quartet [titre à préciser]

Chaque titre sera repris le samedi suivant à 22h30 dans La Compile, le magazine qui récapitule la semaine de Studio 5.

Posté par sound of jazz à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2007

Jazzman online

JazzmanJazzman a désormais son site internet : www.jazzman.fr

Un site sur lequel vous pouvez découvrir tous les mois le sommaire du numéro en cours, consulter l'index des articles parus dans le journal, revoir toutes les illustrations de "une", vous abonner et, enfin, rester informé sur l'actualité du jazz grâce au blog de la rédaction alimenté quotidiennement en brèves, liens et infos de dernière minute.

Posté par sound of jazz à 12:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 avril 2007

Zimology

ZimZimphonicZimIngomaA l'occasion de sa venue à la Cité de la musique dans le cadre d'un cycle consacré à l'Afrique du Sud, le saxophoniste Zim Ngqawana sera l'objet de ma chronique dans Jazz de coeur, jazz de pique, vendredi 6 avril. Deux extraits tirés de deux de ses albums, "Ingoma" et "Zimphonic Suite", pour découvrir l'une des grandes voix du jazz austral récemment entendue en France auprès de Raphaël Imbert.

Posté par sound of jazz à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2007

Studio 5, c'est reparti pour un tour

logo_france5Studio 5, le programme musical court diffusé tous les jours sur France 5 continue à accueillir du jazz ! De nouvelles séquences ont été tournées au mois de février et passeront à l'antenne dans les mois qui viennent. Sont venus sur le plateau de l'émission à cette occasion quatre groupes : Rigolus, le trio de Benjamin Moussay, le quartet de Pierrick Pedron et celui de Baptiste Trotignon et David El-Malek qui ont chacun interprété deux titres de leur répertoire. Premiers à s'incruster dans le petit écran : Rigolus pour une version décoiffante de son hymne absurde, Machiavelika Portugal, le mercredi 4 avril (demain) à 16h30. En prime, l'inénarrable Thomas de Pourquery sera l'invité de La Compile, le magazine de Studio 5, le samedi suivant à 22h30.

Posté par sound of jazz à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



02 avril 2007

Coq en stock

LaurentCoqPianiste exigeant et aventureux, Laurent Coq mène depuis ses débuts une carrière sans compromis qui, à y regarder de plus près, ne manque pas d'originalité. Pour mieux en cerner les contours et les enjeux, je lui ai soumis, en guise d'interview, un petit jeu à base de paires de mots notées sur des bouts de papier qu'il découvrait après les avoir piochés un à un au hasard : Paris/New York, Improvisateur/compositeur, etc. Une bonne partie de ses réponses figure dans le Jazzman du mois d'avril (Dee Dee Bridgewater en couverture). Le principe a bien fonctionné, Laurent a joué le jeu et il est très satisfait du résultat ("A ce jour, c'est sans aucun doute le meilleur papier publié me concernant" m'écrit-il après l'avoir lu). Moi aussi. Et vous, l'avez-vous lu ?

Posté par sound of jazz à 10:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 mars 2007

Roy Haynes ou la jeunesse éternelle

P1000946

Hier soir, New Morning : le quartet de Roy Haynes. Salle remplie mais pas à ras-bord. Public de tous les âges, public sans âge. Pourquoi Roy Haynes joue-t-il au New Morning et non à la Cité de la musique, à la salle Pleyel, au Châtelet ou à Banlieues bleues ? Cela fait partie de ces questions qui laissent pensifs. Roy Haynes, « le dernier en activité d’une grande lignée comme Kenny Clarke, Max Roach ou Art Blakey » souligne Libération qui aurait pu rajouter le nom d’Elvin Jones aux côtés de ces vulcains désormais éteints, Roy Haynes est un monument historique. A minuit, il aura 82 ans, il l’annonce à son entrée sur scène. Mais dès qu’il est assis derrière la batterie, plus personne ne croit à son âge. Lui-même non plus, d’ailleurs : « Merde ! Quand j’avais dix-huit ans, j’aurais jamais pensé que j’arriverais jusqu’à mes 80 ans. » Il le dit, mi-amusé, mi-perplexe, comme s’il y avait quelque chose qui clochait. A ceux qui contestent l’anniversaire qu’il annonce, il répondra qu’il n’est pas né en 1926 comme le disent les dictionnaires mais un an plus tôt : « A l’époque, on se rajeunissait. « On », c’était Miles, Max… » Coup de vieux. Le nom de Roy Haynes a traversé l’histoire mais il ne joue pas les vétérans. Les musiciens qui l’accompagnent pourraient être ses petits-enfants : un Noir, un latino, un asiatique. On n’est plus à l’heure de l’hégémonie des « young lions ». Roy Haynes les appelle sa « Foutain of Youth », sa fontaine de jouvence, mais dans l’affaire, c’est lui qui est le plus jeune, le plus exalté, le plus joyeux. Sa caisse claire crépite sur des arrangements très actuels de Monk ou de Bird. La modernité de son jeu ne souffre aucune faiblesse, aucune retenue. Ce groupe-là (avec l’ancien contrebassiste, John Sullivan) a sorti un second disque aux Etats-Unis voici plusieurs mois déjà. Sur un label français, Dreyfus, qui ne l’a toujours pas commercialisé en Europe. Bizarre, pour le moins. Vers la fin du concert, Roy Hargrove (qui jouait samedi avec son RH Factor à Banlieues bleues, lui…) est venu faire le bœuf. Lui qui a tenu, dès ses débuts, à côtoyer les anciens, ne manque pas une occasion de rendre hommage à ceux qui ont écrit l’histoire du jazz. On saurait gré à plus d’un de s’en inspirer.

Posté par sound of jazz à 11:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 mars 2007

Mingus Enterprise

MingusBBLe Mingus Dynasty est en tournée dans l'Hexagone ces jours-ci. C'est l'occasion d'évoquer les différents orchestres créés par Sue Mingus, sa veuve, pour continuer à faire entendre la musique du grand Charles. Extraits au programme dans Jazz de coeur, jazz de pique, le vendredi 9 mars. Laurent Coq sera l'invité de ce numéro du magazine de France Musique.

Posté par sound of jazz à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2007

La parole de Portal

PortalMichel Portal était pour moi un mystère. Un musicien assez indiscernable, dans son rapport au jazz, dans sa manière de vivre la musique. Porté au pinacle par les uns, détesté par les autres. J'ai voulu aller le rencontrer, parler de ces disques à demi convaincants qu'il enregistre aux Etats-Unis, comprendre ce que le jazz représente à ses yeux, lui dont la musique m'a longtemps été étrangère. Il a accepté l'interview, occulté quelques réponses, livré les autres comme il joue, dans l'urgence du moment. Le résultat est à lire (entre autres choses) dans le Jazzman de ce mois-ci.

Posté par sound of jazz à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2007

On peut toujours rêver

Glané cette phrase au hasard des recherches sur Internet :

Chaque personne devrait acheter un CD de jazz par semaine. Si chaque personne achetait un CD de jazz toutes les semaines, ce monde se porterait mieux.

C'est la conclusion (humoristique) d'une interview du contrebassiste Bob Hurst, mais c'est aussi une utopie à laquelle on peut souscrire à l'heure où certaines majors (EMI) reconnaissent que vendre des disques n'est plus dans l'ordre de leurs priorités !

Posté par sound of jazz à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »